Ampoules

Pour un rider, les ampoules peuvent être plus handicapantes qu'elles n'y paraissent. Elles naissent généralement après 4 ou 5 jours d'affilée de navigation, notamment lors d'un kitetrip. Les mains sont les premières victimes, mais les pieds, au niveau des footstraps, sont aussi concernés, plus particulièrement, le gros orteil et le cou du pied intérieur.   

Avec le sable et le sel, la petite ampoule du 1er jour devient progressivement de plus en plus profonde, plus douloureuse et risque de s'infecter.  

Une première solution, pour se protéger, est d'abandonner les métiers de bureau. Les maçons et bucherons sont, par exemple, beaucoup plus résistants à ce type de lésions dermatologiques 😊. Plus sérieusement, les riders crispés sur leur barre, souvent le cas des débutants, en seront plus rapidement victimes. Un peu de décontraction retardera le problème. Les mitaines offrent également une bonne protection. Valider toutefois qu'elles sont bien adaptées à la morphologie de vos mains et qu'elles ne sont pas, elles-mêmes, génératrices d'ampoules.

Une fois l'ampoule en place, il faut essayer de la protéger pour éviter qu'elle ne devienne de plus en plus importante. Les pansements et protections spécifiques habituels ont ici une efficacité proche de 0. Ils se décolleront très rapidement au contact du sable et de l'eau. Utilisez plutôt un sparadrap polyéthylène imperméable, Blenderm par exemple. Pour avoir une chance qu'il tienne, il est nécessaire de faire le tour du doigt ou du pied concerné.